L'éducation des chiots

Aprés tout le travail fourni au cours des deux premiers mois des chiots à notre élevage, il est évident pour nous de vous appporter quelques conseils d'éducation qui pourront vous être utiles et qui ne seront que la continuité de nos méthodes : travailler les auto-contrôles, inhiber les mordillements ou lui apprendre à être propre. Le but premier étant de permettre au chiot de s'adapter rapidement à son nouvel environnement et de l'aider à reporter l'attachement qu'il donnait à sa mère sur vous.

Nous ne sommes ni éducateurs canins ni comportementalistes mais notre expèrience, nos observations et le nombre important de chiens très différents que nous avons cotoyés nous permettent d'avoir une bonne idée des techniques qui fonctionnent.

L'harmonie qui règne dans notre meute en est le meilleur témoin!

Un bon démarrage

Eduquer son chiot peut s'avérer très compliqué si l'on n'a pas les bons codes ou la bonne posture. Bien que l'AS ait une grande capacité d'adaptation, il ne faut pas se méprendre, il reste un chien avec ses besoins: des règles bien claires et bien déterminées qui lui permettront de s'épanouir au sein de sa nouvelle famille.

Dans le cadre d'un développement physique et comportemental optimal, un chiot a besoin de quelques objets de base qui faciliteront l'apprentissage et l'éducation, tels un collier et une laisse qui pourront évoluer rapidement car au début votre petit AS va prendre plus d'un kilo par semaine. Prévoyez donc un collier dont vous pourrez augmenter la circonférence au fur et à mesure que votre chiot grandit. Il sera toujours temps d'en acheter un définitif lorsqu'il aura fini sa croissance.

Un chien porte un collier ! Voilà qui semble être une règle d'or mais en fait, est-ce judicieux ? Etant un animal de meute, le chiot sera heureux de rester à vos côtés. Le collier n'est utile que dans des situations où le jeune chien est surpris ou même effrayé dans la rue et risque donc de courir dans la mauvaise direction et de se blesser.

Certains éleveurs recommandent d'acquérir un harnais au lieu d'un collier. Notre discours est différent mais logique :

«Dans quelle situation utilise-t'on les harnais ?

Dans le cadre d'activités tel que le musching, le canirando, le canicross, le canivtt, le skijoring... »

He oui les harnais servent à tracter, donc nous les déconseillons dans l'apprentissage de la marche en laisse. Ils ne permettront en aucun cas de corriger des comportements indésirables. Mais vous pouvez toujours le mettre à votre chiot sans l'utiliser afin qu'il s'y habitue le plus tôt possible dans le cas où vous aimeriez qu'il en porte un une fois adulte. Nous vous rappelons qu'aucune activité sportive de traction ne doit être pratiquée avant l'âge de 15 mois afin de respecter sa croissance.

Le collier doit être positionné correctement pour qu'il remplisse bien son rôle. Il ne doit être ni trop lâche ni trop serré ce qui pourrait occasionner des blessures et des inflammations.

Si vous avez l'intention de laisser votre chiot dans le jardin sans surveillance, par exemple, il faut pouvoir passer facilement un ou deux doigts dans le collier mais il doit aussi être suffisamment serré pour rester sur l'animal s'il penche la tête. Toutefois il doit pouvoir se libérer si le collier reste accroché à un obstacle. Dans ce cas, il existe des colliers qui peuvent se rompre automatiquement.

Réïka à la neige
Réïka à la neige

Attention aussi si vous votre chiot a l'habitude de jouer avec d'autres compagnons sans surveillance, cas de chiens vivant en meute: une dent peut rester bloquer et être arrachée par le collier.

Les colliers étrangleurs sont aussi à procrire pour votre futur chiot : ils ne sont pas utiles au début de l'apprentissage.

Un collier constitue un support éducatif et non une méthode éducative; ils ne cacheront jamais des erreurs commises quand le chiot était supposé apprendre à avancer sans tirer.

En règle générale, un chiot doit vivre cinq nouvelles expèriences par semaine. Il faut de nouvelles expèriences mais n'exagérez pas ! Dans sa première semaine chez vous, le chiot a besoin d'explorer sa nouvelle maison, il lui faut du temps pour dormir, pour jouer avec les enfants de la famille ; il entend l'aspirateur et la machine à laver et rencontre votre chat pour la première fois, bien qu'il ait déjà vu le nôtre à l'élevage, ce n'est pas le même.

Pique nique en famille
Pique nique en famille

Dans la deuxième semaine, il explore davantage, rencontre des gens et des animaux et entend encore des nouveaux sons ! Des voitures dans la rue, une poubelle la nuit, les enfants qui rentrent de l'école en bus, le facteur à la porte, le camion... la liste est longue !

Donc si vous devez passer sous des avions volants à basse altitude pour emmenser votre chiot faire sa première promenade en voiure ou en bus, il est sans doute préférable de repousser cette balade à plus tard.

N'oubliez pas non plus de prévoir une visite chez le vétérinaire pour lui dire bonjour afin qu'il devienne un « copain » et non le maître des pîqures et de l'habituer aux manipulations et aux soins.

Onyx et Barcina

Réïka à la neige

Education à la propreté

Pour apprendre au chiot à faire ses besoins dans un endroit précis, nous commençons quand il vit encore chez nous avec sa mère et ses compagnons de portée. Le chiot essaiera toujours de s'éloigner du dernier endroit où il a dormi. Plus le chiot grandit, plus il met de la distance entre l'espace de sommeil et l'endroit où il fait ses besoins. Vers cinq semaines, nous mettons beaucoup d'importance à ce que les draps, la litière et le sol où évoluent nos babies soient toujours impeccables. Lorsqu'ils passent dans le parc à chiots, ils ont à leur disposition un espace de sable derrière le chalet qui leur permet de se soulager. Le type de surface de l'endroit où il se soulage chez l'éleveur restera celui qu'il préfèrera toute sa vie. Sur cette base l'éducation à la propreté sera très facile si vous le diriger vers un lieu de sable.

Le parc des chiots
Le parc des chiots

Ne laissez pas le chiot aller partout dans la maison à son arrivée. Commencez par un espace limité facile à nettoyern puis agrandissez lentement cet espace. Le chiot finira par considérer l'ensemble de votre maison comme un « espace de sommeil » et il essaiera de maintenir sa propreté. Si vous ne le surveillez pas de près, votre chiot utilisera une pièce où il n'a jamais été-votre salon ou votre chambre- comme toilettes. Du point de vue du chiot, c'est la chose à faire ! Une bonne solution peut être de fermer les portes jusqu'à ce que le chiot soit parfaitement propre.

Emmenez votrec hiot à un endroit doté du type de surface auquel il est habitué chaque fois que vous voulez qu'il fasse ses besoins. Soyez patient et laissez lui le temps. Ne le félicitez pas trop tôt et ne soyez pas trop enthousiaste : il pourrait interrompre le comportement souhaité et venir à vous pour quémender plus de caresses. Vers 8,5 semaines, le chiot commence à contrôler ses sphincters. L'éducation à la propreté a deux aspects :

  • les habituer à utiliser le bon endroit,
  • les encourager à attendre d'être arriver au bon endroit avant de faire leurs besoins.

Soyez patient, les accidents sont inévitables mais mieux vaut poser les bonnes bases à cet âge pour que l'éducation à la propreté soit plus facile. Certains chiots ne sont pas aussi développés que d'autres au même âge, le rythme de développement des chiots varie d'un individu à l'autre. Il est inutile d'avoir des réprimandes trop sévères et non justifiées. Si vous avez tout fait correctement et que le chiot n'est pas encore propre à 6-9 mois, il faut s'interroger sur l'existence d'un problème médicale sous-jacent tel qu'une infection.

Voici donc quelques options à mettre en place dés le début :

  • Sortez le chiot toutes les une à deux heures.
  • Quelques soit la fréquence de vos promenades, sortez le chiot 15 à 45 minutes après chaque repas. C'est le temps nécessaire à l'intestin pour être stimulé aprés l'ingestion de nourriture.
  • Sortez le chiot directement après toute période de jeu et de sommeil ou après tout réveil la nuit.

Outre les étapes ci-dessus, n'oubliez pas une chose : même si vous avez un terrain de 120 hectares et que votre chien gambade en plein air, vous devez vous tenir à proximité de lui pour le récompenser quand il fait ses besoins sur le sol approprié. Sinon il ne fera jamais le lien.

Récompenser votre chiot par une promenade plus longue ou en jouant avec lui après qu'il ait fait ses besoins. Ne jouez pas avec lui ou ne le laissez pas jouer avec d'autres chiens tant qu'il ne s'est pas soulagé. En le récompensant par un jeu en cas de comportement adéquat, vous mettez en place la séquence « travail suivi de récompense ». Apprendre cette séquence lui sera très utile plus tard. Si vous le rentrez directement après qu'il a fait ses besoinbs, il pourrait vouloir reporter à plus tard l'élimination à l'extèrieur pour pouvoir consacrer les promenades à l'exploration.

Enfin si vous voulez que votre chien apprenne à se soulager sur commande, dites lui la commande au moment où il se soulage »vider » ou « pipi » et assurez-vous que la dernière répétition de votre ordre coïncide avec l'évènement. Puis félicitez-le. Et ajouter le jeu.

Comment un chien apprend-il?

Aucun chiot n'est trop jeune pour apprendre à avoir ce qu'il veut en restant assis. Tous les chiots devraient apprendre à s'assoir et à ne pas bouger pendant les promenades, devant leur gamelle de nourriture, d'eau, en jouant, Etc. Le moyen le plus rapide de les éduquer est d'utiliser la nourriture comme récompense. Pus tard, quand le chien ne fera plus d'erreur en réponse à vos demandes, vous pourrez ajouter des signaux manuels si vous le souhaitez.

Ragnar de La Bergerie du Lac

Pour apprendre la position assise, il faut procéder comme pour tous les autres apprentissages : profitez d'un comportement normal, offert gratuitement, pour récompenser le chiot. Ensuite vous pouvez enseigner au chiot à adopter ce comportement en réaction à un signal. La première fois, le chiot s'assiéra par hasard. Si vous souhaitez récompenser avec de la nourriture, tenez la friandise d'une main devant le nez du chiot; graduellement montez et descendez la main. Le chiot s'assiéra car cette position est plus facile et plus confortable. Répétez« assis » (pause de 2/3 secondes) assis(2/3 secondes), ect… Puis « Bien » dès que le chiot s'assied. Ouvrez instantanément la main pour qu'il puisse manger la friandise. Cette routine doit être répétées jusqu'à ce que le chiot obéisse sans hésitation. Si vous répétez l'exercice toutes les 15 ou 30 minutes, il n'oubliera pas ce qu'il a appris. Par la suite, si vous demandez au chiot de s'assoir à la moindre occasion (par exemple pour être brossé, nourri, pour lui mettre son collier), vous l'aiderez par la même occasion à se tenir calme.

Pour poursuivre avec le « couché », une fois votre chiot assis, descendez rapidement la main au sol en utilisant le mot « couché ». Dès qu'il se couche correctement, ouvrez la main et donnez lui la friandise. Félicitez !

Jayron couché

Attention la nourriture doit être considérée comme un salaire et pas comme une carotte et être donnée à postériori, en échange du bon comportement. La durée d'attention des chiots étant courte, la nourriture les aidera à se concentrer.

A mesure que le chiot grandit, vous pouvez lui apprendre la différence entre « assis » et « couché » en utilisant ces mots pour les comportements adéquats. Renforcez la distinction entre les commandes en étant particulièrement enthousiaste. Plus tard, les friandises ne seront plus systématiques et les caresses ou les félicitations pourront être suffisantes.

Vous pouvez aussi effectuer cet exercice sur une table en veillant à ce qu'il ne tombe pas. Dès que votre chiot s'est familiarisé à être dessus (caresses, félicitations) et qu'il se sent à l'aise, vous pouvez commencer la première leçon pour « assis » ou « pas bouger ». Cet exercice constitue une bonne éducation de base à la visite chez le vétérinaire ou au toilettage régulier.

Plus vous apprenez tôt à votre chien à vous regarder pour recevoir des signaux et à s'en remettre à vous pour obtenir ce qu'il souhaite, plus vous vous faciliterez la vie et crérez ainsi une interaction unique. Tous les chiens devraient être éduqués et répondre aux demandes de leurs propriétaires.

La meute sur la table

Les trois commandements de base

Il existe 3 signaux/ Commandements qui vous rendront la vie beaucoup plus facile si votre chien les connaît. En fait, ils lui sauveront même la vie dans certaines circonstances.

Ces commandements sont « assis », « pas bouger » et « viens » et ils sont faciles à enseigner. Si vous apprenez à votre chien à réagir à ces commandements au début de votre relation, ils peuvent devenir le fondement de tout autre comportement que vous souhaiteriez lui apprendre et d'une collaboration future.

"Assis", "Pas bouger"
"Assis", "Pas bouger"

« Pas bouger » sera peut-être plus difficile qu' "assis ". Les capacités de détente et d'immobilisation varient beaucoup d'un chien à l'autre et les propriétaires donnent souvent des signaux corporels incohérents, sans s'en rebdre compte.

D'abord le chien doit pôuvoir s'assoir. S'il est plus à l'aise couché, pas de problème. L'objectif est de commencer dans une position où l'animal est calme et peut vous prêter attention.La position assise autorise moins de réactivité que la position debout et la position couchée autorise moins de réactivité que la position assise. Certains chiens étant plus calmes ou plus à l'aise couchés, cette position est préférable pour eux. Ensuite dites au chien de s'assoir, félicitez le oralement, dites « pas bouger », et faites un petit pas en arrière. Répétez presque instantanément »pas bouger », retournez vers le chien, répétez "pas bouger " et récompensez-le. A mesure que le chien devient plus expérimenté, augmentez progressivement la distance qui vous sépare. Ne passez pas directement de 1 à 20 mètres. Il ne comprendrait pas. L'idée étant de ne pas le laisser fauter ! Si vous vous éloignez rapidement ; vous donnez un signal insuffisamment clair et provoquez un conflit et de l'anxiété chez le chien. Vous pourrez vous aider avec une laisse et un collier afin de renforcer à distance la position assise et de corriger plus rapidement. S'il se lève, dites « non » gentiment et remettez en place.

N'oubliez pas : plus le chien est jeune et plus la séance d'entraînement a été longue, moins il sera attentif.. Mieux vaut entraîner 5 minutes 6 fois par jour plutôt qu'une fois par jour pendant 30 minutes.

« Viens » est le plus facile des signaux à enseigner car il se fonde sur la curiosité naturelle du chiot et son désir de vous suivre. Il est possible d'apprendre très vite le commandement « viens » au chiot. Il suffit de le mettre en position assise, de se tenir devant lui, reculer d'un pas et dire »viens ». Dès que le chiot se lève, il est venu et donc vous pouvez le féliciter. Ensuite vous pouvez déambuler lentement en tapant sur la cuisse et distribuer des friandises en répétant « viens ».

"Viens"
"Viens"

Vous pouvez utiliser une laisse pour vous assurer que le chiot ne s'enfuit pas, mais s'il s'éloigne et ne répond pas, ignorez-le. Ne tirez pas sur la laisse : les chiens s'opposent à la tension, donc si vous les tirez, vous exercez une pressionsur l'arrière de leur cou. Cette pression provoquera un arrêt et un éloignement par rapport à vous ; le chien ne viendra pas vers vous. Si après quelques tentatives, vous n'arrivez pas à attirer son attention, recommencez plus tard. La durée d'attention des chiots est très limitée.

Quel que soit l'exercice que vous enseignez à votre chiot, il ne généralisera pas la leçon sans répétition dans divers environnement et situations. Si vous lui apprenez la commande « pas bouger », le chien peut vous obéir un jouroù vous êtes devant, une voiture garée dans l'allée, votre maison sur sa gauche et avec le soleil qui brille. Cela n'implique pas qu'il obéira le lendemain dans leparc, à côté d'un banc et sous la pluie.Il vous faut lui répéter de nombreuses fois les exercices depuis le début, en changeant autant que possible les situations.

Votre chiot va être sous votre responsabilité : Il y a de fortes chances que votre chien parle mieux « l'humain » que l'humain ne parle le « chien ».

Vous devrez être patients et clairs dans votre communication pour créer un lien et être toujours interressant pour lui. La base de tout apprentissage est le calme pour vous comme pour lui!

Règle de l'alimentation

La nourriture constitue un sujet important pour votre chiot mais d'une manière tout à fait différente de vous. Autant vous appréciez un repas sur le plan social, en compagnie de vos amis ou de la famille, autant votre chiot perçoit le repas comme une situation de hiérarchie. Qui mange en premier ? Qui décide quoi et quand on reçoit? Votre chiot peut-être éduqué très facilement au moment des repas. Il en tirera un autre avantage : il apprendra à manger lentement, ce qui est particulièrement important pour les grands chiens.

Depuis le premier jour, ne laissez pas votre chiot sauter sur la gamelle. Attendez qu'il soit assis ou debout avant de déposer la gamelle. Quelques jours plus tard, combinez avec la commande « pas bouger » et soulevez la gamelle dès que votre chiot avance. Dites « va mager » au moment où vous la déposez. Le jour suivant attendez une seconde avant de lui dire.Chaque jour, attendez un peu plus longtemps. Vous ne devez pas nécessairement répéter l'exercice à tous les repas. A mesure que le chiot grandit, attendez un peu plus longtemps ou demandez une position spéciale comme laposition couchée.

L'espace de votre chiot

La plupart des chiots vous montreront rapidement leur espace favori pour se reposer, dormir et observer la famille. Toutefois, veillez à ce que cet espace ne soit pas dans le passage. Apprenez à votre chien à rester dans cet espace et à l'accepter comme un endroit sûr et non comme une punition. Récompensez votre chiot quand il est couché sur son panier en le félicitant doucement ou en lui donnant une friandise. Si le chiot se lève à un moment non approprié, par exemple durant les repas de la famille, ordonnez-lui toujours de retourner se coucher. Ceci sera d'autant plus facile quand vous lui aurez appris la commande « pas bouger ».

Romy Cherry à sa place

Rester seul

Une fois arrivé chez vous, votre chiot perd bon nombre de ses repères ainsi que sa mère, ses frères et sœurs et la meute. Il s'agit de l'aider à passer le cap de sa nouvelle vie sans pour autant en faire un chien trop attaché à vous, une situation qui a souvent pour résultat des dommages importants quand il est laissé seul : mieux vaut lui apprendre la séparation, il n'en sera que mieux s'il apprend à attendre que vous reveniez.

L'éducation peut débuter quand le chiot est très jeune, mais elle ne doit durer qu'une minute ou deux pour commencer. La solution la plus simple est d'utiliser la cage dans laquelle il a l'habitude de dormir, de manger, de mastiquer son jouet, se détendre et se calmer. Sinon installez votre chiot dans la pièce où il a son panier et peut rester seul en toute sécurité. Quand le chiot dort ou est inattentif, ouvrez la porte de la cage puis quittez la pièce pendant quelques secondes. Ne ditez rien avant de partir et après être revenu. La situation doit être tellement normale pour votre chiot qu'elle ne nécessite pas le moindre commentaire! Lentement, augmentez la durée et la distance. Si au début, vous alliez simplement dans la pièce à côté, vous pouvez maintenant aller jusqu'au garage ou dans le jardin ou même quitter la maison. Procadez simplement étape par étape et n'allez pas trop vite.

Il est important de ne pas entrer dans la pièce tant que le chiot gémit. Attendez qu'il ait arrêté de gémir depuis au moins dix secondes.

Les jouets

Les jeunes chiens sont sociaux et énergiques : ils ont besoin de jouer. Le jeu semble neseigner deux choses essentielles : faire des erreurs et apprendre de ses erreurs.

Les erreurs les plus communes sont lièes à la communication. De bonnes aptitudes au jeu entrînent généralement une bonne communication, une caractèristique essentielle des animaux sociaux. Pour les chiens comme pour les humains, grandir, ce n'est pas ne pas faire d'erreurs mais apprendre de ses erreurs. La capacité à apprendre de manière créative et à réagirà des erreurs est la qualité qui permet aux animaux sociaux de gérer au mieux des situations sociales et environnementales changeantes et complexes.

Si nous pouvons apprendre aux chiots à jouer comme il faut avec des jouets, nous réduirons les risques de blessures humaines qui sont souvent la malheureuse conséquence d'un jeu trop turbulent ou actif. De grands chiens comme votre Altdeutsher Shäferhund est capable de blesser quelqu'un sans le vouloir. Peu importe que le chien « ne l'ait pas fait exprès » ou qu'il était tout simplement en traiçn de jouer ou voulait dire bonjour. Votre chien sera tenu pour responsable et vous devrez rendre des comptes. En fournissant des exutoires appropriés à votre chiot pour qu'il dépense son energie et joue, on réduit les risques de problèmes.

Le jeu est aussi une récompense pour le chien, une alternative que certains chiots apprécieront encore plus que la nourriture, votre voix ou une caresse.

Il existe une multitudes de jouets pour chaque taille, type et âge de chien, en fonction de la période d'apprentissage ou d'éducation. Certains sont plus adaptés à l'extérieur, d'autres peuvent aussi s'utiliser à l'intérieur. Votre chiot apprendra la coordination, la modulation et la modération de son comportement et il fera ses dents. Il devra avoir des jouets qui répondent à ces besoins et le maintiennent occupé.

Tout jouet doit mesurer au moins deux fois la taille de sa bouche pour éviter les risques d'étranglement. Certains chiens très énergiques ont même besoin d'un jouet faisant 4 fois la taille de leur bouche. Votre chiot va garndir vite et sa capacité de mastication augmante parfois encore plus vite. Soyez attentif et vérifiez fréquemment qu'il n'y a pas de morceaux de caoutchouc détaché ou manquant sur le jouet et remplacez-le s'il est endommagé.

Les jouets-nourriture constitue un excellent dérivatif pour les comportements de mastication. A La Bergerie du Lac, nous mettons à disposition de chaque chien un jouet Kong, indestructible ! Mais sans nourriture à l'intérieur. Cela évite les problèmes d'étranglement ou de protection de biens.

Ces jouets en plastique dur constituent une autre solution pour le nettoyage des dents.

Les grandes balles et les frisbees sont aujourd'hui d'excellentes solutions pour alimenter les chiots et les chiens adultes qu'on laisse seuls. On y cache une croquette et l'animel doit éplacer le jouet dans diverses directions pour que la croquette tombe. Ces jouets sont réglables pour que la croquette sorte plus ou moins facilement. Attention cependant à déduire la quantité de croquettes données à la ration quotidienne afin d'éviter le surpoids.

On trouve aussi des milliers de types de jouets en peluche ou faisant du bruit, de toutes tailles et dans toutes sortes de combinaisons. Laplupart des chiens les adorent. Pour autant qu'il s'agisse bien de jouets pour chiens et non pour enfants pour éviter tout risque de blessure.Vérifiez souvent ces jouets ! Si les jouets en latex souple sont déchirés, jetez-les. Si les jouets en peluches sont déchirés, réparez-les ou jetez-les. Pour votre chiot, peut importe l'aspect esthétique du jouet- contrairement au consommateur-, ce qui l'intéresse , c'est sa texture et le fait de pouvoir l'attraper, mordre dedans et le lancer. Une fois encore, choisissez des jouets en peluche ou faisant du bruit qui sont deux à quatre fois plus grands que la tête du chiot :cette taille vous permet de tenir le jouet sans être mordu. Lavez fréquemment les jouets en peluche car ils peuvent devenir des sources nauséabondes de bactéries.

Royce et Ollie

Certains d'entre vous souhaitent que votre chien soit un chien de sport ou de troupeau, qu'il suive des entraînerment d'agility, d'obéissance, de dance, de freesby, de recherche...L'AS est une race parfaitement adaptée à ces diciplines.

Toutes ces activités nécessitent travail et maturité aussi bien de la part du chien que de vous. Avant de vous lancer dans un entraînement destiné à maîtriser ces compétences, et particulièrement les compétences favorisant une réaction rapide, il importe de vérifier que ces activités ne sont pas néfastes pour le chien. Les chiens aux hanches ou aux genous fragiles ne doivent pas sauter pour attraper un jouet. Il n'est pas recommandé de mener ces activités sur des surfaces dures comme de l'asphalte, dans des conditions climatiques difficiles comme une pluie abondante ou de la glace. Sur un terrain en pente ou accidenté et avec des chiens souffrant d'arthrose, d'une affection discale, de troubles dégénératifs ou de luxations chroniques. De plus, les chiens doivent d'abord maîtriser une position plus simple avant de passer à une position plus compliquée. Les gens sont souvent plus ambitieux pour leur chien qu'ils ne le sont pour eux-même, ce qui n'est pas une bonne idée.

En bref, la plupart de ces jeux ne sont pas adaptés à un chiot.

Jeux de lancer

Jeu avec le boudin

N'oubliez pas que les meilleurs jouets sont ceux qui réagissent… C'est-à-dire d'autres chiens.

Si votre chien est sociable, cherchez ou créez un groupe de jeu adapté à son tempérament, son physique, sa taille et à son âge. Les chiens qui jouent avec d'autres chiens sont des chiens fatigués et ces chiens fatigués sont des chiens équilibrés. Le manque de socialisation intra-spécifique, entraînant agressivité envers les congénères et réactivité en laisse, est un des problèmes les plus fréquents.

Il faut donc veiller à ce que toutes les expèriences vécues par votre chiot soient positives. Il vaut mieux peu de rencontres canines mais toutes positives que de nombreuses rencontres dont certaines se passent mal. Chaque rencontre qui s'est mal passée entraîne des traumatismes rendant le chiot de plus en plus méfiant envers ses congénères. Pour les chiots, ces séances de jeu doivent rester brèves : 10 minutes à 3 mois.

Il existe de nombreux aducateurs canins qualifiés ou des écoles du chiot compétentes, utilisant des méthodes positives qui proposent des récréations où votre chiot pourra rencontrer ses congénères dans les meilleures conditions.

Toutes ces règles ont deux points communs: elles exigent la surveillance d'un adulte pour éviter ou prévenir tout accident et elles se fondent sur l'idée qu'il est beaucoup plus facile de prévenir le développement d'un mauvais comportement ou d'un comportement indésirable que d'apprendre au chien à se débarrasser de ce comportement. La prévention est la meilleure option, mais elle exige du temps.

Royce et Onyx

Et pourquoi pas non?

Les animaux et les humains font des associations entre les actes et les conséquences ; volà comment votre chiot apprend. Si vous descendez et que vous trouvez une flaque d'urine sur le tapis et le chiot « visiblement honteux », cela ne signifie pas pour autant qu'il a fait une bêtise. Cela signifie plutôt que l'évènement s'est déjà produit : vous êtes rentré, vous avez attrapé le chiot, vous l'avez entraîné vers son urine et vous l'avez puni. Le chiot a fait une association (vous rentrez à la maison et il est fortement réprimandé), mais ce n'est pas la bonne, ou en tout cas ce n'est pas l'association que vous vouliez que le chiot apprenne. En fait, si vous avez puni le chiot, il rampe probablementdès que vous rentrez à la maison, mâme s'il n'a pas uriné, mais vous ne le remarquez pas.

Vous devez associer directement tout »correction » avec l'action qui doit être corrigée. Si vous voyez que le chiot commence à s'accroupir'préférable) ou qu'il est occupé à uriné ou de déféqué, interrompez-le. Il doit juste arrêter le comportement mais ne le terrifiez pas. Dites « hum,hum », inhalez brusquement ou tapez doucement dans ses mains suffit généralement à interrompre le chiot. Utilisez le stimulus le plus faible possible pour obtenir l'interruption : l'intensité varie d'un chien à l'autre. Si vous ne pensez pas pouvoir interrompre le chiot quand il commence à faire ses besoins, ignorez le tout simplement et , après avoir nettoyé (hors de sa vue), souvenez-vous de le sortir 30 minutes plus tard et fréquemment par la suite en le récompensant à chaque fois qu'il élimine à l'endroit le plus favorable, de votre point de vue. Une correction peut rendre les chiots très doux encore plus timides, mieux vaut donc être pudent. Des pschologues ont démontré que l'apprentissage est meilleur et plus rapide si nous sommes interrompus dans un contexte inattendu.

Les règles concernant l'éducation à la propreté s'appliquent aussi à toutes les autres situations d'éducation. Pour faciliter votre vie en commun, mieux vaut utiliser un signal à chaque fois que votre chiot se conduit de façon inapropriée.

La solution la plus facile est le mot « non ». Quand vous le dites, croyez-y. Regardez votre chiot : la plupart du temps, une voix forte suffira. Les cris sont inutiles, vous n'êtes pas supposé effrayer votre chiot ! Plus vous commencez tôt, moins vous devrez crier. Dites « non » quand il faut, au moment exact où votre chiot fait des bêtises. Après, il sera trop tard.

N'oubliez pas!

La meilleure méthode d'apprentissage, pour nous comme pour votre chiot est l'obtention d'une récompense à chaque fois que nous adoptons le nouveau comportement. Nous nous souvenons du nouveau comportement si nous le pratiquons souvent et si nous sommes récompensés. Et nous conservons ce souvenir en mémoire, même quand la récompense devient discontinue. La récompense ne peut devenir sporadique qu'après une longue période de comportement parfaitement maîtrisé.

Soyez généreux et clair. Vous bénéficierez d'une relation plus proche et plus calme avec votre chien.